Culture

Une particularité du Camp des Milles est la forte proportion d'intellectuels et d'artistes internés, parmi lesquels Max Ernst, Hans Bellmer et Lion Feuchtwanger. Ils y développèrent une vie culturelle active et résistèrent par l'esprit en créant des centaines d'œuvres, dont certaines sont encore visibles sur place.

Ce foisonnement s'explique incontestablement par la présence de nombreux artistes et intellectuels, dont certains bénéficient déjà d'une renommée internationale tandis que d'autres ne seront reconnus qu'après la guerre.


Toutes les disciplines sont concernées :

  • La peinture et le dessin avec notamment Max Ernst, Hans Bellmer, Robert Liebknecht, Gustav Ehrlich dit "Gus", Eric Isenburger, Ferdinand Springer, Werner Laves, Leo Marschütz, Franz Meyer, Alfred Otto Wolfgang Schulze dit "Wols", Max Lingner et Karl Bodek ;
  • La littérature avec des écrivains, poètes, traducteurs ou critiques comme Alfred Kantorowicz, Golo Mann, Lion Feuchtwanger, Franz Hessel, Friedrich Wolf ;
  • La musique avec le pianiste et compositeur Erich Itor Kahn, le chef d'orchestre Adolf Siebert, les chanteurs Ernst Mosbacher, Joseph Schmidt, Léo et Siegfried Kurzer... ;
  • Le théâtre avec des comédiens, chansonniers, auteurs dramatiques et metteurs en scène comme Friedrich Schramm et Max Schlesinger ;
  • La sculpture avec Peter Lipman-Wulf... À leurs côtés, sont aussi présents des architectes (Konrad Wachsmann...), des professeurs d'Université, des prix Nobel avec Otto Meyerhof, prix Nobel de médecine en 1922, Thadeus Reichstein, prix Nobel en 1950 pour son invention de la cortisone, des médecins, avocats ou journalistes mais aussi des députés ou hommes politiques allemands, autrichiens, italiens...


Parmi ces personnalités, beaucoup s'attachent à poursuivre leur activité, influencés par les circonstances extraordinaires et tragiques qui président à leur internement comme par le cadre même de la tuilerie. Ils donnent libre cours à leur créativité, par- fois avec humour ou ironie, pour préserver leur dignité, tromper l'ennui, entretenir leur moral comme celui de leurs camarades ; parfois aussi pour s'attacher les faveurs d'un membre de l'administration. Des cours ou conférences sont donnés, des pièces de théâtre et des opéras sont joués.

Les autorités se montrent d'ailleurs plutôt bienveillantes. Des commandes officielles sont aussi parfois passées, comme la réalisation d'imposantes peintures murales pour le réfectoire des gardiens en 1941.

Quelques oeuvres des artistes internés


JUPP WINTER

HANS BELLMER

ROBERT LIEBKNECHT




"La dimension culturelle du futur Site-Mémorial du Camp des Milles participe à la volonté fondamentale de faire de ce lieu un lieu vivant de mémoire et d'histoire, d'éducation citoyenne et de culture.

Dans le Camp des Milles lui-même, la culture a joué un rôle primordial, offrant une possibilité de résistance intellectuelle et morale dans Die Katakombe, salle de spectacle créée dans un four à tuiles du camp, mais également dans le réfectoire des gardiens, où des peintures murales ont été réalisées par des internés.

Le Site-Mémorial du Camp des Milles a vocation à permettre une compréhension de la Shoah et plus généralement des crimes à caractère génocidaire ainsi que leur dimension universelle, porteuse d'une expérience exceptionnelle de l'humanité la conduisant à réfléchir sur elle-même et ses possibles.

Dans ce but, le projet recherche la meilleure articulation entre d'une part l'ancrage dans un lieu précis qui raconte une histoire forte et singulière et d'autre part des modes d'approche variés et complémentaires, s'appuyant sur la raison scientifique historique – et plus largement pluridisciplinaire – comme sur l'art et la culture.

La dimension culturelle et artistique permettra la mise en place de mécanismes cognitifs, noétiques, imaginaires et émotionnels spécifiques amenant le spectateur à compléter la connaissance proposée des génocides proposée par l'exposition permanente.

Cette autre approche de l'évènement n'a pas la prétention de~résoudre la question du génocide mais de répondre à d'autres questions soulevées par celui-ci qui, «~parvenu à la fin de son explication historique, […] s'impose encore dans son incompréhensibilité et relance la pensée~».

C'est sur cette «lancée» de la pensée qu'interviendra la dimension culturelle pour permettre au spectateur, sinon de comprendre, de s'approcher un peu plus de la compréhension de l'évènement, irréductible à la seule saisie scientifique ou mémorielle."

Le Site-Mémorial du Camp des Milles se placera dans le premier groupe des équipements culturels français*.

Il est l'un des grands projets de Marseille-Provence Capitale Européenne de la Culture 2013.

* Selon les résultats d'une étude universitaire des publics tenant compte des caractéristiques du lieu, de son environnement et du potentiel de visiteurs.





Faites un Don !

Sortie-évènement en librairie le 07 mai 2015

Pour résister à l’engrenage des extrémismes, des racismes et de l’antisémitisme

08 OCTOBRE 2015 / VISITE DE M.FRANÇOIS HOLLANDE, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

> Voir la vidéo du discours du Président
> Lire le communiqué
> Lire le manifeste de la Chaire Unesco
> Lire le discours de M. François Hollande, Président de la République et celui de Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO
> Voir les photos de la journée