NOS RENDEZ-VOUS CULTURELS

Présentation du dernier livre d'Ariane Bois

PREMIÈRE : à l’occasion de la Journée internationale en mémoire des victimes de la #Shoah, Ariane Bois vient présenter son livre au grand public, Ce pays qu’on appelle vivre, le 26 janvier à 19h au Site-mémorial du Camp des Milles, lieu de l’action du roman.

Une séance de dédicace est prévue à l’issue de la présentation.

Une visite accompagnée du Site-mémorial est proposée à 16h45 sur réservation avant la présentation de l’ouvrage.

Inscription à la présentation et réservation de la visite : http://bit.ly/3Z8vNBQ

Ariane Bois est #romancière, grand reporter et critique #littéraire. Elle est notamment l’auteure, récompensée par de nombreux prix littéraires, du Gardien de nos frères (Belfond, 2015), Dakota Song (Belfond, 2017), L’Île aux enfants (Belfond, 2019), finaliste du prix Maison de la presse, et L’Amour au temps des éléphants (Belfond, 2021). Son dernier récit, Éteindre le soleil, est paru chez Plon en 2022.

Ce pays qu'on appelle vivre (Plon, 2023) est un grand #roman d'amour et de #résistance dans l'histoire du camp des Milles, le seul grand camp d'internement et de #déportation français encore intact.

Jeune caricaturiste de presse #juif allemand, Leonard Stein voit sa vie basculer quand Hitler arrive au pouvoir. Réfugié sur la Côte d'Azur après avoir combattu pour la liberté en Espagne, la #guerre le rattrape. À l'été 40, il est envoyé aux Milles, camp d'internement situé à sept kilomètres d'Aix-en-Provence.

Leo n'a qu'une idée en tête : s'échapper par tous les moyens. D'échecs en vaines tentatives, il finit par rencontrer une volontaire marseillaise d'un réseau de sauvetage, juive elle aussi, Margot Keller. Alors que leurs efforts conjugués paraissent porter leurs fruits et annoncer la liberté, l'été 42 arrive, meurtrier et cruel, faisant vaciller leurs espoirs. Mais les deux amants semblent croire à l'impossible...

 

Conférence Marc Weisser 2 février

 

La Fondation du Camp des Milles - Mémoire et Éducation et l'Institut interuniversitaire d’Études et de Culture Juives ont le plaisir de vous convier à la conférence de Marc Weisser, président d’honneur de la Maison de la Culture Juive à Bruxelles: La Shoah : le témoignage d'une vie par delà la mortle 2 février à 19h au Site-mémorial du Camp des Milles.

 

« […] Sur la base des nombreux documents que j’ai pu réunir, je vous ferai le récit de l’incroyable parcours de Jacob Weisser (alias Jacques Janssen).

Ce parcours s’étendra depuis sa naissance à Cracovie en 1919 jusqu’aux années d’après-guerre.

Nous le suivrons à Anvers, dans les camps de la zone libre, à la construction du « mur de l’atlantique », à Drancy, à Monowitz, au cours de la marche de la mort…

Nous croiserons des figures marquantes de la Shoah : Primo Levi, Alfred Nakache, le professeur Waitz, des enfants cachés et bien sûr des Justes. »

                                                                                                                 Marc Weisser.

 

Cette conférence est organisée dans le cadre de la journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de la Shoah instituée par l’Organisation des Nations Unies pour les 27 janvier, date anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau.

Avec la disparition des derniers survivants et témoins de la Shoah, c’est le défi de la mémoire qui est relancé. La mémoire de l’indescriptible et du monstrueux peut-elle se transmettre, et ainsi avertir les générations qui viennent des tentations et des dangers qui les guettent toujours ?

C’est ce défi qu’une nouvelle génération de témoins – les enfants des survivants – tentent de relever, en inventant une nouvelle manière de témoigner qui allie mémoire et histoire, mémoire personnelle du poids d’un non-dit qui transperce les générations, et travail de recherche documentaire et historique, qui cherche à reconstituer de manière plus précise les étapes de l’invraisemblable.

Lien d'inscription


EXPOSITION « EFFACEMENTS » DE NATHALIE ROTHKOFF

Nathalie Rothkoff présente un travail sur la mémoire tout en couleur et en vibrations de lumière. Ces œuvres à mi-chemin entre la sculpture et la peinture construisent des liens entre l’histoire de la Shoah et notre présent.

Elle y rappelle le parcours chaotique et terrifiant à travers l‘Europe de ses grands-parents, internés puis déportés et assassinés à Auschwitz, de sa mère et de sa tante, sauvées par l’œuvre de Secours aux Enfants (OSE) et leur reconstruction.

Entrée libre. Exposition du 10 novembre au 28 février 2023 (10h-19h).

 

 

 

Horaires & tarifs :

Entrée : tous les jours de 10h-19h (dernière entrée 17h30)

Tarif plein : 9,50 € Tarif réduit : 7,50 € - enfants -9 ans : gratuit

Visites guidées : les samedis et dimanches, départs à 10h30 et 14h30

14,50€ (Plein tarif), 12,50€ (Tarif réduit)

Visites guidées + ateliers pour enfants et adolescents : départ à 14h30 - 15,50€

Réserver une visite

Parking gratuit en face du Site-mémorial (hauteur maximum : 1,97m)

LES EXPOSITIONS                                                                                     

«  1942-1944 : 11.400 enfants juifs déportés de France à Auschwitz » par Serge Klarsfeld et l'Association des Fils et Filles des Déportés Juifs de France. Cette grande exposition nationale est le fruit des recherches d'une vie entière consacrée par Serge Klarsfeld aux déportés de France victimes de la Shoah.

 

 « Du Camp des Milles à Auschwitz, l'engrenage vers l'abîme » rend un visage aux déportés

L'exposition restitue des destins, les histoires familiales, mais aussi personnelles, et rappelle que les déportés n'étaient pas que des nombres, que ces victimes innocentes de la barbarie nazie et de celle de Vichy étaient des êtres de chair et de sang, qu'ils ont eu une histoire, une famille, un métier, une vie, celle arrachée par l'horreur de la Shoah.

 

 « SAUVER LES ENFANTS : 1938-1945 ». OSE

Sur des colonnes disposées dans la salle principale, le destin de dix de ces centaines d'enfants sauvés par l'Organisation de Secours aux Enfants (OSE). Fondée en octobre 1912 en Russie pour venir en aide aux populations juives, l'OSE s'installe aussi dans les pays d'Europe. Chassée d'Allemagne par le nazisme, elle s'implante en France et, pendant l'Occupation, met en place un réseau de sauvetage clandestin qui a pour mot d'ordre « sauvez les enfants ».

 

« La Salle des Peintures murales »

Ancien réfectoire des gardiens durant les périodes d'internement et de déportation, il conserve d'immenses peintures murales colorées et humoristiques réalisées par les artistes internés. 




SÉLECTION AUGMENTÉE DE NOS RESSOURCES CULTURELLES ET CITOYENNES



Pour les jeunes et les moins jeunes










L’humour comme antidote : contre la faim, contre le racisme qui sépare.
Peinture murale dessinée par Karl Bodek, interné au camp des Milles d’où il fut déporté à Auschwitz.



Je suis convaincu que le Camp des Milles sera un lieu important, très important pour les siècles à venir.

Elie Wiesel
Prix Nobel de la Paix

Devant la pandémie, le Site-mémorial du Camp des Milles a dû fermer ses portes et reporter ses actions hors les murs jusqu’à nouvel ordre.

Nos pensées se tournent d’abord vers les victimes et leurs proches, mais aussi vers tous ceux qui font courageusement leur devoir, les soignants en première ligne. Ils rappellent la force de l’humain dans l’homme et doivent être remerciés pour cela aussi.

Les autres sont confinés, comme nous-mêmes, et nous savons que beaucoup souhaitent mettre à profit ce temps suspendu et parfois difficile pour se tourner vers la culture.

Nous avons donc décidé de rester présents, certes à distance, et de partager très librement une sélection de nos ressources culturelles, scientifiques et citoyennes. Nous les proposons bien sûr aux presque 800 000 visiteurs qui ont déjà marqué leur intérêt pour notre Site-mémorial mais aussi à tous ceux qui n’ont pas eu l’occasion de découvrir ce haut-lieu de mémoire et ses activités.

Dans ces pages spéciales, peintures, dessins, visites virtuelles, biographies, vidéos, chansons, outils pédagogiques, contenus scientifiques ...sont présentés aux jeunes et aux moins jeunes, aux enfants et à leurs parents, et un espace est dédié aux enseignants et à tous les éducateurs.
Ces ressources seront régulièrement complétées et enrichies.


Une des nombreuses traces fragiles retrouvées sur les murs du Camp des Milles
1/ DECOUVRONS LE SITE-MEMORIAL DU CAMP DES MILLES
2/ ART ET CULTURE
3/ COMMENT APPRENDRE DU PASSÉ ?
4/ CONVERGENCES ENTRE GÉNOCIDES
5/ LE COIN DES ENFANTS ET DES PARENTS
6/ LE COIN DES JEUNES
7/ LE COIN DES ENSEIGNANTS ET DES ÉDUCATEURS